Vos bitcoins, ça ne regarde que vous – BlueWallet frappe fort avec PayJoin !

Europol surveille de près les portefeuilles Bitcoin offrant une confidentialité accrue des transactions. Mais cela ne décourage pas leurs développeurs d’ajouter toujours plus de fonctionnalités axées sur l’anonymat, comme PayJoin.

BlueWallet, un wallet Bitcoin très complet

BlueWallet a le vent en poupe ! En effet, il intègre de nombreuses fonctionnalités très pratiques, comme :

  • L’achat de bitcoin de pair à pair ;
  • Une compatibilité avec de nombreux hardware wallets ;
  • Le groupement de transactions ;
  • La connexion à son propre nœud complet ;
  • Un navigateur et une place de marché des applications Lightning.

Il permet aussi d’effectuer des paiements sur le Lightning Network de façon intuitive. À l’instar de Samurai Wallet, BlueWallet est axé sur la sécurité et la confidentialité des transactions Bitcoin. L’implémentation récente de PayJoin améliore considérablement cette dernière.

PayJoin, un CoinJoin amélioré

CoinJoin permet de mixer ses coins, ce qui augmente l’anonymat des parties de la transaction. Plusieurs participants mélangent ainsi plusieurs entrées au sein d’une même transaction. Les sorties, d’un montant identique, vont vers de nouvelles adresses. Il est alors impossible de connaître leur provenance.

Cependant, l’heuristique de la blockchain de Bitcoin permet de détecter une transaction CoinJoin, à cause de ces sorties au montant identique. Pour l’instant, nous n’avons pas eu vent de plateformes ou de marchands refusant les transactions mixées… Mais cela pourrait changer à l’avenir.

C’est ici qu’intervient PayJoin, une solution proposée par Nicolas Dorier (BIP 78). Ce type de CoinJoin s’opère entre deux participants, un émetteur et un récepteur. En plus du paiement de l’émetteur, le récepteur inclut lui aussi une UTXO dans la transaction.

PayJoin

PayJoin a donc plusieurs avantages.

Les entrées n’ont pas la même origine : elles proviennent de plusieurs entités différentes. Il n’est donc plus possible pour un observateur de la blockchain de grouper les entrées de l’émetteur.

Les sorties ont des valeurs différentes, on ne peut donc plus en déduire qu’il s’agit d’un CoinJoin. De plus, ces sorties ne révèlent pas le vrai montant du paiement. Nous avons ici un paiement de 0,2 BTC mais avec deux sorties de 0,7 BTC et 0,8 BTC.

Enfin, cette technique permet au récepteur de “consolider” ses coins. Au lieu de se retrouver avec deux UTXO de 0,2 et 0,5 BTC, il a désormais une UTXO de 0,7 BTC. il économisera ainsi des frais s’il souhaite dépenser ces coins.

Des développeurs de portefeuilles Bitcoin bien hardis

BlueWallet rejoint ainsi la famille des portefeuilles Bitcoin les plus confidentiels en intégrant PayJoin. Les équipes de Wasabi ont également implémenté cette solution. Bien entendu, BTCPay Server, le processeur de paiement de Nicolas Dorier, permet aussi d’utiliser PayJoin.

Ces techniques offrant plus d’anonymat aux utilisateurs de Bitcoin rendent la tâche des sociétés d’analyse de la blockchain plus complexe… Et ne plaisent pas du tout à Europol.

Les méthodes les plus efficaces pour rendre à Bitcoin sa confidentialité perdue (comme les bulletproofs) ne sont pas encore implémentées. Cependant, de plus en plus de fournisseurs de wallets utilisent les outils mis à disposition par la communauté des développeurs. Il reste à voir comment les autorités réagiront à la généralisation de l’usage de ces techniques.

L’article Vos bitcoins, ça ne regarde que vous – BlueWallet frappe fort avec PayJoin ! est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus