Vitalik Buterin démonte le fantasme d’une attaque des 51% contre Ethereum 2.0

Ethereum 2.0 résistera-t-il aux attaques des 51% ? – Le réseau Ethereum est en passe de connaître une mise à jour de taille avec Ethereum 2.0. Avec celle-ci, le passage au Proof of Stake modifiera entièrement le comportement du réseau. Certains internautes se questionnent cependant face à la résistance du réseau vis-à-vis des attaques des 51%.

La folie de la DeFi

Impossible d’être passé à côté du phénomène de l’année, à savoir la finance décentralisée sur Ethereum. Depuis son lancement, l’écosystème DeFi a réussi à réunir plus de 8 milliards de dollars en actifs numériques. Ces derniers sont déposés sur diverses plateformes pour permettre des échanges décentralisés, des prêts et plus encore.

Récemment, le protocole yEarn a dévoilé son coffre fort ETH (yETH), qui permet aux utilisateurs de profiter des meilleurs rendements sur leurs ethers. Lors de la première journée de son lancement, le protocole a réussi à réunir 137 000 ETH, soit l’équivalent de plus de 40 millions d’euros. Au moment de la rédaction de cet article, les coffres fort yETH détiennent 380 000 ETH, un montant jugé suffisant par yEarn, qui a décidé de bloquer provisoirement les nouveaux dépôts.

https://platform.twitter.com/widgets.js

yEarn, un risque pour la sécurité d’Ethereum 2.0 ?

Cependant, bien qu’une majorité de la communauté voit les coffres forts yETH d’un bon œil, certains internautes commencent à se questionner concernant leur impact potentiel sur la sécurité d’Ethereum 2.0.

En effet, lors du passage au Proof of Stake, un utilisateur disposant de plus de la moitié des ETH stakés pourrait potentiellement attaquer le réseau. C’est la crainte qu’a exprimé Eric Wall sur Twitter, présentant l’hypothèse selon laquelle yEarn serait en mesure d’utiliser les fonds déposés dans les coffres fort yETH pour mener une attaque des 51% contre le réseau.

« [Et si] les responsables du coffre-fort de YETH [pouvaient] profiter du fait que YETH va probablement contrôler une part plus que suffisante pour attaquer (…) le réseau ETH 2.0 en Proof of Stake ? » – Eric Wall

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que Vitalik Buterin, le cofondateur d’Ethereum, intervienne sur le sujet. Selon lui, bien que cette situation soit hypothétiquement possible, il y a bien peu de chance pour qu’une telle attaque soit fatale au réseau.

« Nous devons dépasser ce mythe : même si une entité arrive à mener une simili “attaque des 51%” contre un réseau en Proof of Stake, ça n’a rien de fatal. En réalité, ils ne pourraient tenter “d’attaquer” qu’une seule fois : les mécanismes protecteurs du réseau les puniraient instantanément… et ils perdraient leurs ETH. »

En effet, Ethereum 2.0 intègre un mécanisme appelé slashing qui vise à pénaliser un validateur mal intentionné en brûlant une partie du collatéral de son nœud, dans le cas où son opérateur tenterait de tricher. 

L’article Vitalik Buterin démonte le fantasme d’une attaque des 51% contre Ethereum 2.0 est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus