Les GAFAM veulent (aussi) faire main basse sur les blockchains – Google Cloud s’implique dans EOS

Google Cloud veut participer à EOS – Alors que les États ne voient pas les cryptos d’un bon œil, les GAFAM quant à elles ne souhaitent pas manquer le train en marche. Ainsi, Google Cloud pourrait bien prendre part à la blockchain EOS en devenant producteur de blocs.

Notre avis sur la blockchain EOS »

Google Cloud soutient EOS

Après avoir intégré les oracles de Chainlink ainsi que le conseil décisionnaire de Hedera Hashgraph, c’est au tour d’EOS d’être dans la ligne de mire de Google Cloud.

Ainsi, le 6 octobre Block.one, l’entreprise à l’origine de EOS a annoncé que Google Cloud “fait les démarches” pour devenir un producteur de bloc sur la blockchain EOS.

Pour rappel, EOS est une blockchain en DPOS (Delegate Proof of Stake) où les validateurs et producteurs de blocs sont élus par les utilisateurs en leur déléguant leur pouvoir de vote.

Google Cloud pourrait donc prendre part aux décisions futures relatives à la sécurité, l’évolutivité ou la décentralisation de la blockchain EOS. Cependant, la filiale de la GAFAM ne bénéficiera d’aucun traitement de faveur de la part de Block.one.

« C’est vraiment à Google Cloud de décider de ses plans d’engagement avec la communauté du réseau EOS. Parce que le vote sur EOS est ouvert et continu, afin de s’assurer que le top 21 reflète toujours en temps réel la volonté globale des détenteurs de jetons EOS, nous évaluerons constamment le Google Cloud par rapport à nos critères, tout comme nous le faisons avec tous les candidats Block Producer. »Block One à Zdnet

Cette intégration pourrait être bénéfique à EOS. En effet, Google Cloud serait en mesure de proposer un service de validation aux performances inégalables du fait de ses ressources. Reste maintenant à voir si les détenteurs de EOS voteront pour ce nouveau producteur de bloc peu commun. 

L’article Les GAFAM veulent (aussi) faire main basse sur les blockchains – Google Cloud s’implique dans EOS est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus