La Russie veut voter sur blockchain, peu importe si c’est une mauvaise idée

La Russie va voter de loin – La question du vote électronique est toujours aussi controversée, avec les craintes qu’un tel mode de scrutin puisse être détourné à des fins douteuses. La Commission électorale centrale de Russie semble ne pas se poser autant de questions, puisqu’elle a chargé la société russe Rostelecom de développer un système de vote via la blockchain Waves.

Notre avis sur Bitcoin (BTC) »

Le vote électronique par blockchain testé aux élections russes de septembre

Ce 19 août, le géant des télécoms russe Rostelecom a annoncé via un communiqué de presse qu’il est en charge du développement d’un futur du système de vote électronique à distance.

Comme l’explique la société, elle s’appuiera sur la solution blockchain dédiée aux entreprises du projet de cryptomonnaies Waves.

Toujours selon elle, ce vote électronique via blockchain ne présenterait que des avantages :

  • Un accès sécurisé des votants ;
  • Un traitement fiable de l’information ;
  • La confidentialité ;
  • La surveillance du le bon déroulement du vote par tous les participants aux élections, y compris les observateurs indépendants.

Après avoir passé avec succès des tests privés le 7 août dernier, cet outil de vote à distance fera l’objet de tests publics à partir de ce 31 août 2020.

« Des projets pilotes de vote électronique à distance lors des élections de septembre seront mis en œuvre dans les régions de Koursk et de Yaroslavl. Ce mode de scrutin ne remplacera pas complètement le vote traditionnel physique au bureau de vote. C’est juste un moyen moderne supplémentaire d’exprimer le suffrage. Nous donnons à nos citoyens la possibilité de choisir un mode de vote qui leur convient (…). », Ella Pamfilova, Présidente de la Commission électorale centrale de Russie

Des risques du côté de Waves, mais aucune inquiétude

Bien qu’il soit basé sur blockchain, ce vote numérique est critiqué pour la centralisation des nœuds validateurs sur les seuls serveurs de la société Rostelecom.

Sasha Ivanov, fondateur et PDG de la plateforme Waves, insiste toutefois pour dire que tout a été fait pour respecter l’anonymat et la sécurité du vote électronique, d’après CoinDesk.

« Toutes les informations de la blockchain de vote de l’entreprise [Rostelecom] seront publiées sur un portail spécial accessible à tous. Des instruments de chiffrement garantissent que les données ne peuvent pas être altérées (…). Il est extrêmement important pour nous de participer au lancement de l’un des premiers projets à grande échelle mettant en œuvre la technologie blockchain dans un domaine autre que des applications monétaires. », Sasha Ivanov

Même si ces nouveaux tests auront le mérite d’expérimenter la technologie, le vote numérique n’est malheureusement pas prêt d’être plébiscité, tant les enjeux électoraux sont des sujets sensibles. Cela reste toutefois un bon coup de projecteur pour la cryptomonnaie Waves.

L’article La Russie veut voter sur blockchain, peu importe si c’est une mauvaise idée est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus