Human Protocol tient son pari : l’intelligence artificielle et l’humanité sont faites pour travailler de pair

Remettre l’humain au cœur de la technologie : c’est la problématique qui risque d’animer les débats des prochaines décennies. L’intelligence artificielle s’impose peu à peu dans nos vies, et laisse présager un avenir où l’autonomie sera prépondérante. De nombreux porteurs de projets estiment cette évolution comme bénéfique, mais considèrent les qualités humaines comme irremplaçables. Human Protocol propose une nouvelle technologie ayant pour but d’équilibrer ces deux forces.

Cet article promotionnel a été rédigé en collaboration avec Human Protocol.

Réintroduction de l’Humain dans les échanges

Alors que la créativité des ingénieurs semble être sans limite. Certains préviennent : l’autonomie croissante de l’intelligence artificielle fait planer une dangerosité encore difficilement palpable. Entre incertitudes sociétales et omnipotence d’une entité numérique, chercheurs et philosophes s’écharpent sur les conséquences d’une telle transition.

Bien loin de se morfondre, l’équipe de Human Protocol a décidé de prendre le problème à bras le corps et propose un protocole open source et décentralisé fonctionnant sur la blockchain Ethereum. Ce protocole permettra aux développeurs de leur offrir un environnement propice à la construction de dApps, facilitant la collaboration entre humains et machines.

La hiérarchisation des intermédiaires telle que le conçoit Human Protocol peut être déclinée de la façon suivante :

  • « Le Requester» : Premier maillon de la chaîne, il aura pour rôle de créer une tâche, puis de la soumettre au réseau.
  • « Les Workers» : Ils exécuteront une tâche spécifique mise à disposition par les Requesters
  • « L’agent » : L’agent peut prendre plusieurs formes selon l’utilisation du protocole. Dans le cas pratique “hCaptcha” qui suivra, l’agent prendra la forme d’un site web.
  • « L’Exchange» : Il Jouera le rôle d’intermédiaire entre le « Requester » et « l’Agent ».

Parallèlement, 3 autres entités parcourront le réseau, avec un rôle bien plus global. Ceux-ci sont appelés « Oracles ». Leur objectif majeur est de collecter les informations transmises via le réseau afin d’évaluer et éviter d’éventuels risques de fraude.

hCaptcha, le premier cas pratique

Existe t-il un meilleur “coup de comm” pour la technologie développée par Human Protocol ? Le géant CloudFlare vient d’officialiser le remplacement du système CAPTCHA de Google (reCAPTCHA) par “hCaptcha”, première application du réseau Human Protocol. C’est désormais 14% des sites internet mondiaux qui utiliseront cette fonctionnalité sous-jacente, soit l’un des meilleurs départs jamais enregistré pour un nouveau protocole Blockchain.

Pour rappel, CloudFlare est un acteur majeur de la sécurité et de la performance de site web. Celui-ci a utilisé le service reCAPTCHA pendant plusieurs années, afin d’éviter à ses clients les attaques Spam Bot (et bien d’autres). Lors d’un communiqué justifiant la transition de reCAPTCHA à hCaptcha, CloudFlare explique que cette évolution est en grande partie due aux inquiétudes grandissantes de ses clients face au géant Google, pouvant menacer leurs données et intégrité.

Vitalik-google-buterin

Ce postulat est certes crédible, mais reste anecdotique face à l’élément majeur qui a précipité cette décision. En effet, le géant américain Google commence dès cette année à facturer le service reCAPTCHA à ses clients. Cette nouvelle norme oblige CloudFlare a s’adapter de façon immédiate, afin d’éviter des pertes de trésorerie potentiellement colossales.

C’est donc la technologie hCaptcha qui a été sélectionnée en tant que remplaçant naturel, et va désormais intervenir dans les rouages de la protection web. Celle-ci présente un avantage indéniable pour les clients de CloudFlare : ils pourront obtenir une source de revenu supplémentaire.

En effet, lorsqu’un visiteur se verra remplir le CAPTCHA habituel pour faire savoir qu’il n’est pas un robot, il alimentera une base de données qui renforcera la courbe d’apprentissage d’une intelligence artificielle partenaire. Le propriétaire du site web se verra alors récompensé pécuniairement de sa contribution, tout en bloquant les bots nuisibles.

C’est donc un énorme coup de publicité que la blockchain Human Protocol vient de s’offrir. Grâce à sa première application hCaptcha, un poids lourd de la sécurité web adoube par la même occasion une technologie prometteuse. Ce premier succès a d’ores et déjà attiré un nombre de développeurs conséquent, prêts à surfer sur la vague d’un engouement rarement perçu.

L’article Human Protocol tient son pari : l’intelligence artificielle et l’humanité sont faites pour travailler de pair est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus