Cette cryptomonnaie n’existait pas encore vraiment, elle a quand même explosé (+15 000 %)

Une montée fulgurante et inattendue – Andre Cronje, fondateur de yearn.finance, est fortement estimé par la communauté crypto. Ses projets sont suivis et massivement approuvés, ce qui conduit à des situations inédites, à la limite de l’absurde. Keepl3r, le dernier en date, a vu une hausse exponentielle du cours de son jeton.

Une croissance fulgurante

Cronje a annoncé, il y a un mois, le développement d’un nouveau projet, nommé « Keepl3r ». Cette plateforme (décentralisée bien entendu) aurait pour objectif d’afficher des offres d’emploi, qui pourront par la suite être payées en KPR. Le développeur a précisé que cette technologie constituait une « simple expérience ». Néanmoins, le prototype a créé un réel engouement autour du token, et ce, en seulement quelques minutes.

DeFi-addict expérimenté, tentant de contenir les groupies d’André Cronje, prêts à brûler toutes leurs économies dans le premier smart contract non audité venu.

Le 28 octobre, Andre Cronje a lancé une première version du réseau Keepl3r. Par la même occasion, le token KPR a vu le jour avec un prix établi à 1,40 dollar/unité. Ce même jour, le lien vers ce nouveau marché a commencé à circuler sur plusieurs réseaux (Twitter, Telegram forum, …), provoquant un engouement massif de la part des investisseurs. Ceux-ci souhaitaient obtenir du KPR par tous les moyens possibles et inimaginables, certains y déversant même des milliers de dollars.

Mécaniquement, cette ruée a provoqué une croissance exponentielle du cours « KPR/UNI ». En 12 heures à peine, la cryptomonnaie avait atteint le prix de 200 dollars, soit une hausse de 15 000 % en moins de 24 h. Le 29 octobre, soit le lendemain, la monnaie a atteint son ATH à 366 dollars, avec une capitalisation de 360 millions de dollars. Cependant, le cours a connu une correction pour s’établir à 170 dollars au moment de la rédaction de cet article.

Certains anonymes ont évidemment pu profiter de ces mouvements désordonnés pour faire ce que l’on peut encore faire de mieux tradant un obscur shitcoin : gagner vite fait du bitcoin.

Si la mode délirante des cryptomonnaies alimentaires promettant des rendements fous s’est un peu calmée dans la DeFi, rien n’arrêtera la spéculation : ce n’est pas le premier projet même pas vraiment en production de M. Cronje qui s’envole vers la lune… au risque de redescendre, très vite, très fort ?

Une croissance aussi fulgurante questionne. Une telle levée de fonds, est-elle vraiment justifiée pour un projet aussi précoce ? De la même façon, n’est-elle pas tout simplement une bulle, vouée à exploser et piégeant avec elle les investisseurs tardifs ?

L’article Cette cryptomonnaie n’existait pas encore vraiment, elle a quand même explosé (+15 000 %) est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus