Bitcoin : le meilleur moyen “d’effrayer” les non-bancarisés, selon le grand patron de Mastercard

Le bitcoin ne fait toujours pas l’unanimitéLe CEO de MasterCard ne voit pas Bitcoin comme un moyen d’inclure les personnes non bancarisées. À l’inverse, ce dernier préfère les cryptomonnaies créées par les banques centrales.

Bitcoin, le nouveau croque-mitaine du système financier

Mardi 27 octobre s’est tenu le Fortune Global Forum durant lequel le CEO de MasterCard, Ajay Banga, s’est exprimé au sujet de Bitcoin. Bien que peu étonnant, ce dernier n’y est pas allé de main morte.

En effet, le businessman ne croit absolument pas l’idée selon laquelle « Bitcoin aide les personnes non bancarisées ». Selon lui, c’est même plutôt l’inverse, et son argument principal réside dans la volatilité trop importante du Bitcoin :

« Je ne crois pas à la volatilité ou, d’ailleurs, à l’absence de transparence quant à l’identité de la personne qui [a créé] dans cette monnaie. C’est pourquoi nous préférons les monnaies numériques des banques centrales. »

Évidemment, Ajay Banga a donc trouvé LA solution : les MNBC. Du fait de leur stabilité et de l’autorité qui les émet, ces monnaies seraient plus inclusives que le Bitcoin. Selon lui, le Bitcoin pourrait même aller jusqu’à faire peur aux non-bancarisés :

« Pouvez-vous imaginer qu’une personne financièrement exclue fasse du commerce avec une monnaie qui pourrait coûter l’équivalent de 2 bouteilles de Coca-Cola aujourd’hui et de 21 demain ? Ce n’est pas une façon de les [inclure]. C’est une façon de les effrayer vis-à-vis du système financier. »

MasterCard à fond sur les MNBC

Bien entendu, ces propos ne sortent pas de nulle part. En septembre dernier MasterCard avait annoncé souhaiter « aider les banques centrales dans le déploiement de leurs monnaies numériques (MNBC) ». Pour ce faire, MasterCard a développé une plateforme de test, permettant de montrer comment les MNBC peuvent s’interfacer avec le reste du système financier.

BRI BIS Banque des règlements internationaux

MasterCard voit dans les banques centrales une clientèle de taille. En raison de sa position de leader dans l’univers des paiements, la firme a une place de choix pour proposer un produit de ce type à ces banques.

Au vu de la réticence de ces dernières vis-à-vis du Bitcoin, MasterCard a tout intérêt à se positionner sur le marché des MNBC plutôt que celui du Bitcoin. Il reste maintenant à voir si les banques centrales seront à l’aise en faisant appel à un groupe privé pour la gestion de leurs monnaies.

L’article Bitcoin : le meilleur moyen “d’effrayer” les non-bancarisés, selon le grand patron de Mastercard est apparu en premier sur Journal du Coin.

[…]
En savoir plus