Acala dévoile les détails de son Polkadot EVM

L’une des principales parachaines de Polkadot , Acala, a dévoilé une mise à jour clé qui reliera les deux projets à Ethereum.

DeFi compatible Ethereum sur Polkadot

Acala existe déjà en tant que hub DeFi et plate-forme d’émission de pièces stables sur la blockhain Polkadot.

Maintenant, le projet crée sa propre machine virtuelle Ethereum, baptisée Acala EVM. La nouvelle mise à jour offrira aux développeurs une composabilité complète entre Acala lui-même, le langage de programmation Substrate de Polkadot, le langage de programmation Solidity d’Ethereum et WebAssembly ou Wasm.

Cela permettra à Acala EVM de prendre en charge plusieurs jetons cryptographiques tels que DOT et ACA, ainsi que les jetons ERC-20 basés sur Ethereum.

De plus, Acala EVM permettra la planification en chaîne et les activités DeFi fondamentales telles que le prêt de pièces stables et l’activité DEX . Un contrat oracle fournira des flux de prix.

Acala vise également à proposer des «micro-frais de gaz». Cela signifie qu’il fournira probablement une alternative plus rapide et moins coûteuse à Ethereum, qui souffre actuellement de frais de transaction élevés.  

La course au Web3

Avec l’aide d’Acala, les développeurs de Polkadot font la course contre Ethereum pour devenir la principale blockchain Web3. Cependant , rattraper Ethereum ne sera pas une tâche facile.

Ethereum compte plus d’un million d’utilisateurs et pratiquement tous les principaux protocoles DeFi fonctionnent au-dessus de la blockchain. Ethereum traite plus d’un million de transactions par jour, tandis que Polkascan indique que Polkadot traite 10 000 à 20 000 transactions par jour.

Bien que Polkadot soit capable de régler rapidement les transactions, attirer des développeurs peut être un problème différent étant donné la popularité d’Ethereum. Mais, étant donné qu’Ethereum est soumis à des volumes de transactions élevés, l’adoption d’Acala pourrait être une option intéressante pour les développeurs.